Les médicaments de l'asthme

[ Anti-inflammatoires inhalés ] Bronchodilatateurs inhalés ] Autres médicaments ] Autres traitements ] Les médicaments pour traiter l'asthme sont-ils dangereux ? ] Comment prendre son traitement (inhalé) correctement ? ] Mesurer le débit expiratoire de pointe ] Les médicaments contre-indiqués aux asthmatiques ]

les anti-inflammatoires inhalés

Ils agissent en réduisant l’inflammation bronchique et donc en calmant l'irritabilité des bronches. L'objectif est de diminuer (voir supprimer) l'intensité et la fréquence des crises d'asthme.  Contrairement aux bronchodilatateurs d’action rapide ils doivent être pris avec régularité, le plus souvent 1 à 2 fois par jour.  De nombreux enfants les gardent à coté de leur brosse à dents pour être sûrs de ne pas les oublier, ce qui n’est pas toujours facile quand les symptômes sont devenus rares et espacés.

Ils n’ont pas  effet sur les symptômes asthmatiques aigus.

Il existe 3 types d’anti-inflammatoires inhalés : les corticoïdes inhalés, les antileucotriènes et les cromones.

1) Les corticoïdes inhalés

Les corticoïdes inhalés sont des médicaments très efficaces pour l’ensemble des asthmatiques et sont considérés dans le monde entier comme le traitement de fond de premier choix pour la majorité d’entre eux.

Tableau des produits les plus utilisés :

Nom commun

 

Nom de specialité
Budésonide

 


Miflonil 200 ou 400
Novopulmon 200 ou 400
Pulmicort 0,5 mg ou 1 mg/2mlSuspension pour nébulisation
Pulmicort turbuhaler 100 et 400
Symbicort 100, 200, opu 400 (Pulmicort + Foradil)
Dipropionate de béclométasone
Asmabec Clickhaler 100 et 250µg
Beclojet 250
Beclone 250
Beclospin 400 ou 800µg Suspension pour inhalation par nébuliseur
Beclospray 50 et 250
Bécotide 250
Bemedrex Easyhaler 200
Ecobec 250
Innovair 100µg/6µg
Miflasone 100 ou 200 ou 400
Qvar 100 autohaler ou spray

 

Fluticasone
Flixotide spray 50, 125, 250
Flixotide Diskus 100, 250, 500
Sérétide (Flixotide + Sérévent) spray 50, 125, 250
Sérétide Diskus 100, 250, 500

 

 

2) Les antileucotriènes

Traitement additif d'un asthme persistant léger à modéré insuffisamment contrôlé par corticothérapie inhalée et chez qui les bêta-2 mimétiques à action immédiate et de courte durée administrés « à la demande » n'apportent pas un contrôle clinique suffisant de l'asthme.
Singulair peut en même temps apporter un soulagement symptomatique de la rhinite allergique saisonnière.
Traitement préventif de l'asthme induit par l'effort.

Il s'agit d'antagoniste des récepteurs aux leucotriènes

Les leucotriènes (LTC4, LTD4, LTE4) ont  un puissant effet inflammatoire ; ils sont produits par différentes cellules de l'organisme notamment les mastocytes et les éosinophiles. Ces importants médiateurs proasthmatiques se lient aux récepteurs des cystéinyl-leucotriènes (CysLT). Les récepteurs cystéinés de type l (CysLT1) sont présents dans les voies aériennes respiratoires de l'homme (au niveau des cellules du muscle lisse et des macrophages des voies aériennes) et dans d'autres cellules pro-inflammatoires (comme les éosinophiles et certaines cellules ciliées). Les leucotriènes cystéinés (CysLT) interviennent dans la physiopathologie de l'asthme et de la rhinite allergique. Dans l'asthme, les effets médiés par les leucotriènes comprennent la bronchoconstriction, la sécrétion de mucus, la perméabilité vasculaire et le recrutement des éosinophiles. Dans la rhinite allergique, les leucotriènes cystéinés (CysLT) sont libérés à partir de la muqueuse nasale après une exposition allergénique aussi bien à la phase précoce qu'en phase tardive et sont associés aux symptômes de la rhinite allergique. 

Nom commun

 

Nom de specialité
Montelukast
Singulair 4mg, 5 mg et 10 mg

 

3)  Les Cromones

Le cromoglicate de sodium par voie inhalée exerce une action locale au niveau de la muqueuse bronchique. Son mécanisme d'action reste mal élucidé. Il est classiquement décrit comme un inhibiteur de la dégranulation du mastocyte, prévenant la libération des médiateurs chimiques de l'anaphylaxie. Il n'a pas d'effet direct vis-à-vis de ces médiateurs au niveau de leurs récepteurs.

Il constitue un traitement de fond des formes légères de l’asthme de l’enfant, surtout efficaces pour le contrôle des symptômes induits par l’exercice. Ils doivent être utilisés 2 à 4 fois par jour mais peuvent aussi se prendre uniquement avant un exercice physique pour prévenir l’apparition d’une crise. Ils sont de moins en moins utilisés. Ne persiste sur le marché que le Lomudal.

Nom commun

 

Nom de specialité
Cromoglicate de sodium
Lomudal

[ Anti-inflammatoires inhalés ] Bronchodilatateurs inhalés ] Autres médicaments ] Autres traitements ] Les médicaments pour traiter l'asthme sont-ils dangereux ? ] Comment prendre son traitement (inhalé) correctement ? ] Mesurer le débit expiratoire de pointe ] Les médicaments contre-indiqués aux asthmatiques ]

 

Accueil ] Remonter ] Informations pratiques ] Les allergies ] Bronchoscopies ] Les bronchiolites ] Tabac ] Apnées du Sommeil ] L'asthme ] Mesure du soufle ] Liste alphabétique ] Bibliographie ] Sommaire ]
Dernière modification : 03 janvier 2011

Avertissement aux visiteurs : Aucune suite ne sera donnée aux messages demandant un diagnostic ou une conduite à tenir face à certains symptômes. En cas de problème, consulter un médecin est la seule attitude à adopter. Pour toute aide ou assistance complémentaire en cas de maladie grave et/ou rare, renseignez vous auprès de votre médecin.

Copyright © 2002 Luc Réfabert. Tous droits réservés

>